Une FEVE est une ferme de 50-150 hectares environ associant plusieurs ateliers de cultures et d’élevages, transformation à la ferme et vente en circuits-courts. Les associés se partagent les mêmes terres, collaborent et s’entraident au quotidien afin de maximiser la performance agronomique, économique, sociale et environnementale de la ferme.

1 – Grandes cultures sur sol vivant

2 – Elevage de plein air

3 – Agroforesterie

4 – Haies fruitières et prés-vergers

5 – Maraîchage

6 – Gestion de l’eau

7 – Apiculture

8 – Transformation à la ferme

9 – Habitations

10 – Activités complémentaires

 

 

1 – Grandes cultures sur sol vivant

Les cultures sont menées selon un cycle de rotations longues, incluant des prairies temporaires, avec une couverture du sol permanente. Les cultures associent systématiquement plusieurs variétés voire plusieurs espèces et le travail du sol est minimal (« sol vivant »). La fertilisation est assurée par les déjections des animaux élevés sur l’exploitation et les cultures intercalaires.

2 – Elevage de plein air

Les prairies permanentes sont gérées de manière dynamique en associant plusieurs espèces d’animaux d’élevage afin de valoriser au mieux la production de fourrage (succession vache, mouton, volaille par exemple). Les déjections produites par les animaux sont une des sources principales de fertilisation sur l’exploitation.

3 – Agroforesterie

Eléments importants de la préservation des paysages, ilots de biodiversité, les parcelles agroforestières ont également un rôle productif marqué : valorisation des arbres en bois énergie ou en bois d’œuvre, valorisation des fruits (glands, noix et noisettes…) par le pâturage de cochons ou de volailles, ombrage et protection…

4 – Haies fruitières et prés-vergers

La mise en place d’arbres fruitiers en bordure et au sein même des prairies permanentes apportent de nombreux bénéfices liés à l’agroforesterie : production de fruits, meilleure utilisation des sols (enracinement profond des arbres et plus superficiel des prairies), ombrage et protection, hébergement de biodiversité…

5 – Maraîchage

La culture de légumes bénéficie pleinement de la fertilisation produite par les animaux d’élevage. Et certains de ces animaux (porc, volaille) valorisent également très bien les déchets et écarts de tris produits par l’activité maraichère.

6 – Gestion de l’eau

La gestion de l’eau est primordiale sur l’exploitation. Indispensable pour l’élevage et le maraichage, son utilisation doit être raisonnée. Sa circulation doit en outre être bien gérée sur l’ensemble du parcellaire : cultures et haies le long des lignes de niveaux afin d’éviter le ruissellement, protection des abords des cours d’eau et des zones humides, élevage extensif et fertilisation maîtrisée…

7 – Apiculture

L’apiculture est une activité complémentaire bien adaptée à une exploitation en polyculture-élevage très diversifiée. Outre la production de miel, elle permet une pollinisation efficace des cultures.

8 – Transformation à la ferme

Miel, pain, confiture, boucherie, charcuterie… autant de produits qui permettent d’améliorer et sécuriser le niveau de revenus des FEVES.

9 – Habitations

Les lieux d’habitation exploitent au mieux le bâti existant et sont pensés de manière à favoriser le recours aux matériaux recyclables et limiter le recours aux énergies fossiles au quotidien.

10 – Activités complémentaires

Les Fermes en Vie sont par essence destinées à accueillir du public. En fonction de leur structure, elles peuvent ainsi héberger des activités telles que de l’accueil à la ferme, des gîtes touristiques, des formations ou de la restauration.

Restons en contact !

 

Vous souhaitez être tenu.e au courant des actualités de Fermes En ViE, être notifié.e de nos nouveaux appels à projets, nos offres d'emploi, ou encore découvrir régulièrement nos articles de blog ? Abonnez-vous à notre newsletter ci-dessous !

© Copyright Fermes En ViE – 2020Web design & illustration : Brunille / Photographie : Freepik

Mentions légales & Politique de confidentialité