LA FERME “LES BOURIETTES”

La transformation d’une ferme bovin-lait dans l’Aude avec Pierre

Pierre Carensac, un passionné de vaches laitières, a toujours voulu être éleveur. Issu d’une famille d’agriculteurs depuis des générations, Pierre a vécu durant toute son enfance aux côtés des vaches et des veaux. L’exploitation de Fraisse-Cabardès lui permet de réaliser son projet d’installation agricole qu’il a depuis plusieurs années avec sa femme. Pierre est très intéressé pour collaborer avec d’autres porteurs de projets qui développeront des activités complémentaires aux siennes.

🚜  La Ferme “les Bouriettes” c’est….

  • Dans l’Aude (11) à 20 minutes de Carcassonne
  • une exploitation bovin-lait conventionnelle qui sera convertie en agriculture biologique
  • 98 hectares de terres + 13 hectares de bois
  • de nombreux bâtiments pouvant accueillir d’autres activités
  • de l’eau avec une retenue collinaire et des systèmes d’irrigation

Vous souhaitez participer au financement de nos prochaines Fèves ?

Voir d’aures projets à financer

🦔 Des impacts agro-écologiques multiples :

Grâce à Fermes En ViE et sa communauté d’investisseurs, les Fèves évoluent vers des systèmes d’agriculture plus durables et plus respectueux des sols et du vivant

  • 110ha qui vont passer d’une agriculture conventionnelle à l’agriculture biologique.
  • Changement de race bovine  pour la Jersiaise, qui permet de bien valoriser les fourrages : race plus rustique et de gabarit plus petit que la Prim’Holstein, qui permet une alimentation presque 100% à l’herbe, et qui produit un lait beaucoup plus riche, ce qui rend très intéressant une éventuelle transformation fromagère ou yaourts sur la ferme.
  • Pierre va faire de la “lactation longue”, au lieu de faire un veau par an ou de réformer les vaches qui ne retournent pas suffisamment rapidement en reproduction, il compte allonger la lactation à 18 ou 24 mois. Il aura moins de lait par vache, mais ce dernier sera plus riche et mieux valorisé. Il fera également naître moins de veaux qui eux n’ont pas de débouchés. Tout en étant viable économiquement, cela permet la réduction de l’impact environnemental (carbone/litre de lait) et l’amélioration du bien être animal.
  • Diversification des productions sur la ferme et synergies possibles avec l’installation d’autres porteurs de projet.
  • Transformation à la ferme pour la vente en circuits courts

Pour accélérer le développement de l’agroécologie, rejoignez notre communauté !

Découvrir les autres projets agroécologiques à financer

👨🏼‍🌾 À la rencontre du porteur de projet

Racontez-nous votre parcours d’installation et votre projet agricole

Je m’appelle Pierre Carensac, je suis originaire du Tarn à côté d’Albi, j’ai 32 ans et je suis diplômé de l’école d’ingénieur de Purpan. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais installé en tant qu’agriculteur éleveur dans la ferme familiale. J’ai souhaité me rapprocher de ma femme Céline et développer ma propre exploitation agricole. Depuis 2018, j’ai cherché une ferme où m’installer. J’ai trouvé plusieurs projets d’achat ou de location, mais aucun n’a jamais pu aboutir. J’ai continué à chercher et fin 2021, je suis tombé sur une ferme intéressante sur le site de PRIMOTERA, mais je ne pouvais pas la financer par moi-même. J’avais mon expérience, mes connaissances, ma volonté de faire, mais pas du tout le financement suffisant pour réaliser un tel projet. J’ai cherché des investisseurs par moi-même, cependant les délais étaient vraiment très serrés. C’est à ce moment là que Vincent Elissondo de PRIMOTERA m’a parlé de FEVE, j’ai pu rencontrer l’équipe et enfin concrétiser mon projet d’installation agricole.

Pourquoi avoir choisi FEVE ?

J’y ai trouvé une philosophie qui me plaisait. Le fait d’avoir plusieurs agriculteurs sur une même exploitation, c’est intéressant. Par exemple en tant qu’éleveur, je peux laisser des terres à un céréalier, c’est complémentaire. Et puis c’est un métier solitaire donc c’est toujours plus sympa intellectuellement de pouvoir échanger avec d’autres personnes sur l’exploitation. Simon m’a bien accompagné sur la recherche d’activités additionnelles. La fabrication de yaourt par exemple, je n’y aurais pas pensé tout seul. Aujourd’hui, je n’aurais pas eu le temps et l’énergie d’aller chercher, par moi-même, d’autres personnes et d’autres activités pour diversifier ma ferme. J’aimerais beaucoup trouver d’autres personnes pour partager l’exploitation, par exemple un apiculteur ou des personnes pour transformer le lait de mes Jersiaises en fromage et/ou yaourt directement sur place. Le but n’est pas d’avoir l’exploitation la plus grosse, juste de sortir un revenu suffisant pour ma famille. Si la ferme est assez grande pour en sortir plusieurs salaires décents, autant partager avec d’autres porteurs de projet.

Pour vous la dimension agroécologique est importante ?

Oui, c’est important, quitte à commencer un nouveau projet, autant le faire bien d’entrée en partant directement sur une agriculture biologique. J’ai choisi d’élever des vaches Jersiaises, car avec elle, chaque brin d’herbe ingéré est valorisé, elle est écologiquement rentable (et surtout elles sont vraiment trop mignonnges ! ). Elle est plus petite et ne nécessite que très peu de nourriture spécialisée, en plus elle est beaucoup moins sensible aux maladies. Le lait de la Jersiaise est beaucoup plus riche et pour la transformation fromagère, il y a beaucoup moins de petit-lait et donc moins de gaspillage.

Épargne solidaire pour des citoyens et des citoyennes engagé.e.s

Pourquoi ce projet plaît à notre communauté ?

1- Un projet agro-écologique complet et ambitieux ;

2- Une possibilité de diversification importante ;

3- Un porteur de projet expérimenté et ancré dans le territoire.

Comprendre l’épargne solidaire

📣 Nos investisseur·ses témoignent !

Fermes en Vie est un projet audacieux contribuant au redéveloppement de l’agriculture « moderne » dans un sens qui la réconcilie avec l’environnement.

Marine D.-C.

Nous sommes arrivés à un moment de notre vie où nos investissements doivent faire sens en plus d’être sécurisés pour nos enfants. L’agriculture en France a besoin de se réinventer, Fermes En ViE, avec son équipe de Top gun, peut y parvenir. Nous sommes donc heureux et fiers de prendre part à cette initiative tout en investissant dans un très beau domaine plein de potentiel.

Amélie F.

A la recherche d’investissements diversifiés, j’ai eu l’occasion de connaître Fermes en Vie, via l’un de ses cofondateurs, Marc Batty. Son approche intelligente et non dogmatique du monde agricole m’a immédiatement séduit ! L’occasion était belle de participer à ce premier projet à travers l’acquisition en GFA du foncier de Magnantru : financièrement et à long terme, l’investissement peut avoir un vrai sens. Alors que socialement et économiquement, il donne aux nouveaux exploitants la possibilité de se lancer dans cette aventure. Beau pari qui, s’il est bien accompagné, peut devenir un bel exemple du fonctionnement collaboratif de la ferme de demain. Florence et moi sommes très heureux de les accompagner !

Arnaud B.

🚜 Vous souhaitez rejoindre une communauté d'investisseurs engagés ?

Quel est le modèle de transmission de FEVE ?

FEVE accompagne des porteurs de projet à s’associer et à s’installer sur des fermes en agro-écologie :

  • en identifiant des fermes à reprendre, en faisant appel à l’épargne citoyenne afin d’acheter la ferme et les terres et de les mettre à disposition de porteur·ses de projet via un bail rural environnemental avec option d’achat ;
  • en les mettant en relation avec d’autres associé·es si nécessaire ;
  • en les aidant dans la structuration de leur projet – sur les aspects juridiques et humains en particulier.