La ferme Les Bouriettes

Pierre, passionné de vaches laitières, a toujours voulu être éleveur. Issu d’une famille d’agriculteurs depuis des générations, il a vécu durant toute son enfance aux côtés des vaches et des veaux. L’exploitation de Fraisse-Cabardès lui permet de réaliser son projet d’installation agricole qu’il a depuis plusieurs années. Pierre a été rejoint par Basile, Hugo et David pour créer une ferme diversifiée avec des ateliers complémentaires.

Suivez Pierre sur les réseaux sociaux

Département
Dans l'Aude, en Occitanie
Surface
Pratique agricole
Ateliers
Pourquoi FEVE a investi ?
La ferme Les Bouriettes
  • C'est une ferme de 98 hectares de terres et 13 hectares de bois située dans l'Aude (11) à 20min de Carcassonne, cette ferme est idéalement placée près d'un bassin de vie dynamique
  • Les Bouriettes est à la base une exploitation bovin-lait conventionnelle qui sera convertie en agriculture biologique grâce au travail de Pierre.
  • Pour diversifier les productions sur la ferme des Bouriettes, 3 agriculteurs sont venus se greffer au projet de Pierre. Basile et Hugo développent une activité en maraîchage et David une activité de production et transformation céréalière.
  • Cette ferme bénéficie d'une situation avantageuse en pour l'eau grâce à une retenue collinaire et des systèmes d'irrigation
Pourquoi FEVE a investi ?
La ferme Les Bouriettes
A la rencontre de
Pierre
Raconte nous ton parcours d’installation et ton projet agricole

Je m’appelle Pierre Carensac, je suis originaire du Tarn à côté d’Albi, j’ai 32 ans et je suis diplômé de l’école d’ingénieur de Purpan. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais installé en tant qu’agriculteur éleveur dans la ferme familiale. J’ai souhaité me rapprocher de ma femme Céline et développer ma propre exploitation agricole. Depuis 2018, j’ai cherché une ferme où m’installer. J’ai trouvé plusieurs projets d’achat ou de location, mais aucun n’a jamais pu aboutir. J’ai continué à chercher et fin 2021, je suis tombé sur une ferme intéressante sur le site de PRIMOTERA, mais je ne pouvais pas la financer par moi-même. J’avais mon expérience, mes connaissances, ma volonté de faire, mais pas du tout le financement suffisant pour réaliser un tel projet. J’ai cherché des investisseurs par moi-même, cependant les délais étaient vraiment très serrés. C’est à ce moment là que Vincent Elissondo de PRIMOTERA m’a parlé de FEVE, j’ai pu rencontrer l’équipe et enfin concrétiser mon projet d’installation agricole.

Pourquoi avoir choisi FEVE ?

J’y ai trouvé une philosophie qui me plaisait. Le fait d’avoir plusieurs agriculteurs sur une même exploitation, c’est intéressant. Par exemple en tant qu’éleveur, je peux laisser des terres à un céréalier, c’est complémentaire. Et puis c’est un métier solitaire donc c’est toujours plus sympa intellectuellement de pouvoir échanger avec d’autres personnes sur l’exploitation. Simon m’a bien accompagné sur la recherche d’activités additionnelles. La fabrication de yaourt par exemple, je n’y aurais pas pensé tout seul. Aujourd’hui, je n’aurais pas eu le temps et l’énergie d’aller chercher, par moi-même, d’autres personnes et d’autres activités pour diversifier ma ferme. Je trouve ça bien de pouvoir accueillir des maraîchers et un céréalier sur ma ferme en plus de mon activité. Le but n’est pas d’avoir l’exploitation la plus grosse, juste de sortir un revenu suffisant pour ma famille. Si la ferme est assez grande pour en sortir plusieurs salaires décents, autant partager avec d’autres porteurs de projet.

Pour toi la dimension agroécologique est importante ?

Oui, c’est important, quitte à commencer un nouveau projet, autant le faire bien d’entrée en partant directement sur une agriculture biologique. J’ai choisi d’élever des vaches Jersiaises, car avec elles, chaque brin d’herbe ingéré est valorisé, elles sont écologiquement rentables (et surtout, elles sont vraiment trop mignonnes !). Elle est plus petite et ne nécessite que très peu de nourriture spécialisée, en plus elle est beaucoup moins sensible aux maladies. Le lait de la Jersiaise est beaucoup plus riche et pour la transformation fromagère, il y a beaucoup moins de petit-lait et donc moins de gaspillage.

Vous avez aussi un projet de ferme à financer ?

Comme Pierre, envoyez une demande à FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

A la rencontre de
Pierre
Raconte nous ton parcours d’installation et ton projet agricole

Je m’appelle Pierre Carensac, je suis originaire du Tarn à côté d’Albi, j’ai 32 ans et je suis diplômé de l’école d’ingénieur de Purpan. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais installé en tant qu’agriculteur éleveur dans la ferme familiale. J’ai souhaité me rapprocher de ma femme Céline et développer ma propre exploitation agricole. Depuis 2018, j’ai cherché une ferme où m’installer. J’ai trouvé plusieurs projets d’achat ou de location, mais aucun n’a jamais pu aboutir. J’ai continué à chercher et fin 2021, je suis tombé sur une ferme intéressante sur le site de PRIMOTERA, mais je ne pouvais pas la financer par moi-même. J’avais mon expérience, mes connaissances, ma volonté de faire, mais pas du tout le financement suffisant pour réaliser un tel projet. J’ai cherché des investisseurs par moi-même, cependant les délais étaient vraiment très serrés. C’est à ce moment là que Vincent Elissondo de PRIMOTERA m’a parlé de FEVE, j’ai pu rencontrer l’équipe et enfin concrétiser mon projet d’installation agricole.

Pourquoi avoir choisi FEVE ?

J’y ai trouvé une philosophie qui me plaisait. Le fait d’avoir plusieurs agriculteurs sur une même exploitation, c’est intéressant. Par exemple en tant qu’éleveur, je peux laisser des terres à un céréalier, c’est complémentaire. Et puis c’est un métier solitaire donc c’est toujours plus sympa intellectuellement de pouvoir échanger avec d’autres personnes sur l’exploitation. Simon m’a bien accompagné sur la recherche d’activités additionnelles. La fabrication de yaourt par exemple, je n’y aurais pas pensé tout seul. Aujourd’hui, je n’aurais pas eu le temps et l’énergie d’aller chercher, par moi-même, d’autres personnes et d’autres activités pour diversifier ma ferme. Je trouve ça bien de pouvoir accueillir des maraîchers et un céréalier sur ma ferme en plus de mon activité. Le but n’est pas d’avoir l’exploitation la plus grosse, juste de sortir un revenu suffisant pour ma famille. Si la ferme est assez grande pour en sortir plusieurs salaires décents, autant partager avec d’autres porteurs de projet.

Pour toi la dimension agroécologique est importante ?

Oui, c’est important, quitte à commencer un nouveau projet, autant le faire bien d’entrée en partant directement sur une agriculture biologique. J’ai choisi d’élever des vaches Jersiaises, car avec elles, chaque brin d’herbe ingéré est valorisé, elles sont écologiquement rentables (et surtout, elles sont vraiment trop mignonnes !). Elle est plus petite et ne nécessite que très peu de nourriture spécialisée, en plus elle est beaucoup moins sensible aux maladies. Le lait de la Jersiaise est beaucoup plus riche et pour la transformation fromagère, il y a beaucoup moins de petit-lait et donc moins de gaspillage.

Vous avez aussi un projet de ferme à financer ?

Comme Pierre, envoyez une demande à FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

Les pratiques agro-écologiques

La jersiaise pour mieux valoriser les productions

Changement de race bovine pour la Jersiaise, qui permet de bien valoriser les fourrages : race plus rustique et de gabarit plus petit que la Prim’Holstein, qui permet une alimentation presque 100% à l’herbe, et qui produit un lait beaucoup plus riche, ce qui rend très intéressant une éventuelle transformation fromagère ou yaourts sur la ferme.

Lactation longue pour améliorer le bien-être animal

Pierre va faire de la “lactation longue”, au lieu de faire un veau par an ou de réformer les vaches qui ne retournent pas suffisamment rapidement en reproduction, il compte allonger la lactation à 18 ou 24 mois. Il aura moins de lait par vache, mais ce dernier sera plus riche et mieux valorisé. Il fera également naître moins de veaux qui eux n’ont pas de débouchés. Tout en étant viable économiquement, cela permet la réduction de l’impact environnemental (carbone/litre de lait) et l’amélioration du bien-être animal.

Transformation vers ferme diversifiée BIO

Les 110ha de terres vont passer d'une agriculture conventionnelle à une agriculture biologique. Pierre a été le premier à s'installer sur la Ferme Les Bouriettes avec son élevage bovin lait. Puis c'est au tour de Basile et Hugo d'y développer leur activité en maraîchage et enfin David s'y est aussi installé en production et transformation céréalière. La diversification des productions sur la ferme créée des synergies entre les ateliers et permet de rendre la ferme plus résiliente. Le métier d'agriculteur dans le système actuel est assez solitaire, la diversification des ateliers sur une ferme permet aussi d'amener du confort de travail par l'entraide et le lien social.

La ferme Les Bouriettes
a cédé sa ferme grâce à FEVE
Vous avez aussi une ferme à transmettre ?

Comme , contactez FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

Rejoignez les investisseurs responsables

En 2027, FEVE va convertir chaque année la surface de Paris ! On a besoin de vous pour rejoindre l’aventure. Chaque euro compte. Chaque m2 compte.

Thierry R.

Depuis 2023

Voilà 17 ans que je m’occupe de mon jardin afin de créer de la biodiversité et apprendre ses mécanismes. En soutenant FEVE j’ai voulu participer à un projet plus grand.

Julie V.

Investisseuse chez FEVE

Depuis 2022

Nos investissements doivent faire sens en plus d’être sécurisés pour nos enfants. L’agriculture en France a besoin de se réinventer. FEVE, avec son équipe de top gun, peut y parvenir. Nous sommes donc heureux et fiers de prendre part à cette initiative tout en investissant dans des fermes pleines de potentiel.

Amélie F.

Investisseuse chez FEVE

Depuis 2021

La mission de FEVE

En France, 50% des agriculteurs vont partir à la retraite d’ici 10 ans. FEVE facilite l’installation agricole pour répondre à l’urgence du renouvellement des générations et de la transition écologique.

Nous réalisons notre mission grâce à deux puissants leviers :

  • Notre foncière solidaire qui finance l’achat des fermes grâce à l’épargne citoyenne. Elle permet aux jeunes agriculteurs d’être en location avec option d’achat et de s’installer plus facilement.
  • La Grange, notre plateforme digitale qui permet de construire et concrétiser un projet d’installation viable et durable grâce à des contenus techniques et des outils pratiques.
La carte FEVE
Explore les fèves financées et en cours de financement. Clique sur celles qui t'intéressent pour découvrir leur histoire !
La presse parle de cette fève
No items found.
🚨 Appel à projets spécial agricultrice
FEVE lance un appel à projets pour financer votre ferme !
Vous voulez devenir agricultrice, vous avez trouvé une ferme et vous souhaitez la faire financer par FEVE ? Candidatez avant le 15 juin
Je candidate