La Ferme de l'Aufrairie

Après 10 ans de carrière en tant que vétérinaire, Suzanna a décidé de franchir le cap et de s’installer en élevage de bufflonnes pour faire de la mozzarella, de la tomme et du yaourt. Située près de Vitré en Bretagne, Suzanna profite d’une situation idéale pour élever ses bufflonnes au caractère très surprenant.

Suivez Suzanna sur les réseaux sociaux

Département
En Ille-et-Vilaine, en Bretagne
Surface
49 hectares
Pratique agricole
Conversion en bio, agroforesterie, pâturage, autonomie alimentaire
Ateliers
Bovin lait et viande, porcin
Pourquoi FEVE a investi ?
La Ferme de l'Aufrairie
Pourquoi FEVE a investi ?
La Ferme de l'Aufrairie
Un élevage unique
Suzanna installe son élevage de bufflonnes en Bretagne, des animaux atypiques pour la région
Des produits transformés et bien valorisés
Avec le lait des ses bufflonnes, Suzanna transforme à la ferme : mozzarella, tomme, yaourt. Elle est la seule productrice de mozzarella de la région.
Une commercialisation locale
Suzanna va faire de la vente directe pour les restaurateurs et aussi en direct sur les marchés
Des méthodes respectueuses
En conversion bio, Suzanna pratique l'agroforesterie sur environ 12 ha où 600 arbres ont été plantés. L'alimentation des animaux est gérée en autosuffisance
A la rencontre de
Suzanna
Peux-tu nous raconter ton parcours d'installation ?

Après dix ans dans la pratique vétérinaire, j'avais besoin d'un changement. J’avais envie de m’installer depuis un moment quand j’ai commencé à chercher une ferme. Je cherchais dans un secteur très précis donc ça limitait mes options, mais je suis tombée sur une annonce via le CIVAM. Le cédant avait fait une formation avec l’association pour avoir plus de chance de vendre la ferme. Je me suis positionnée pour la reprendre, mais la partie administrative et négociation a été très longue, ça a pris presque deux ans, mais finalement le projet a abouti. Cette ferme a été a pu être rachetée par FEVE, en collaboration avec la Safer Ille-et-Vilaine. Elle était idéalement située près de Vitré qui est une ville dynamique. Elle avait aussi un parcellaire idéal pour le pâturage sans trop de bâtiments donc c’était parfait pour ce que je voulais faire. J’avais choisi l’élevage de bufflonnes, parce que ça représente un défi intéressant et assez unique dans notre région. Je savais que je voulais faire de la transformation, la mozzarella me disait bien alors, je me suis dit, autant aller jusqu’au bout et le faire avec des bufflonnes.

Quel impact espères-tu avoir avec la ferme ?

J’ai l'impression que le fait de m’installer, ça me donne une possibilité à petite échelle de mettre en place des actions au niveau environnement avec des pratiques plus durables et respectueuses. La conversion au BIO, le fait de planter des haies, d’élever les animaux en plein air,  je trouve ça chouette pour montrer aux gens qu'on va essayer de faire les choses bien au moins pendant toute notre carrière. Je trouve que c'est un message motivant à faire passer à tout le monde pour lutter contre l’éco-anxiété. On entend souvent que l’agriculture est un secteur “tout pourri”, moi je suis contente de montrer une belle facette de l’agriculture.

Comment FEVE est intervenue dans ton projet ?

J’ai connu FEVE en cherchant des solutions de financement sur internet. En Bretagne, personne ne connaissait trop ce dispositif, j’ai pris contact et rapidement une personne de l’équipe FEVE est venue visiter la ferme. Je trouvais l’option d’achat intéressante parce que trouver et financer une ferme appropriée, c'est un grand défi, surtout avec les coûts élevés et la complexité administrative. Au début, je suis allé voir des banques “un peu comme une fleur”, c’était un assez gros projet et ça aurait été un gros stress de devoir rembourser les indemnités très importantes dès l’installation. FEVE m'a non seulement aidée du point de vue financier, mais leur soutien ne s'est pas limité à ça. L’accompagnement a été très humain, réactif et compréhensif, je me suis sentie soutenue malgré la longueur du processus.

Vous avez aussi un projet de ferme à financer ?

Comme Suzanna, envoyez une demande à FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

A la rencontre de
Suzanna
Je trouvais l’option d’achat intéressante car trouver et financer une ferme appropriée c’est un grand défi, surtout avec les coûts élevés et la complexité administrative
Peux-tu nous raconter ton parcours d'installation ?

Après dix ans dans la pratique vétérinaire, j'avais besoin d'un changement. J’avais envie de m’installer depuis un moment quand j’ai commencé à chercher une ferme. Je cherchais dans un secteur très précis donc ça limitait mes options, mais je suis tombée sur une annonce via le CIVAM. Le cédant avait fait une formation avec l’association pour avoir plus de chance de vendre la ferme. Je me suis positionnée pour la reprendre, mais la partie administrative et négociation a été très longue, ça a pris presque deux ans, mais finalement le projet a abouti. Cette ferme a été a pu être rachetée par FEVE, en collaboration avec la Safer Ille-et-Vilaine. Elle était idéalement située près de Vitré qui est une ville dynamique. Elle avait aussi un parcellaire idéal pour le pâturage sans trop de bâtiments donc c’était parfait pour ce que je voulais faire. J’avais choisi l’élevage de bufflonnes, parce que ça représente un défi intéressant et assez unique dans notre région. Je savais que je voulais faire de la transformation, la mozzarella me disait bien alors, je me suis dit, autant aller jusqu’au bout et le faire avec des bufflonnes.

Quel impact espères-tu avoir avec la ferme ?

J’ai l'impression que le fait de m’installer, ça me donne une possibilité à petite échelle de mettre en place des actions au niveau environnement avec des pratiques plus durables et respectueuses. La conversion au BIO, le fait de planter des haies, d’élever les animaux en plein air,  je trouve ça chouette pour montrer aux gens qu'on va essayer de faire les choses bien au moins pendant toute notre carrière. Je trouve que c'est un message motivant à faire passer à tout le monde pour lutter contre l’éco-anxiété. On entend souvent que l’agriculture est un secteur “tout pourri”, moi je suis contente de montrer une belle facette de l’agriculture.

Comment FEVE est intervenue dans ton projet ?

J’ai connu FEVE en cherchant des solutions de financement sur internet. En Bretagne, personne ne connaissait trop ce dispositif, j’ai pris contact et rapidement une personne de l’équipe FEVE est venue visiter la ferme. Je trouvais l’option d’achat intéressante parce que trouver et financer une ferme appropriée, c'est un grand défi, surtout avec les coûts élevés et la complexité administrative. Au début, je suis allé voir des banques “un peu comme une fleur”, c’était un assez gros projet et ça aurait été un gros stress de devoir rembourser les indemnités très importantes dès l’installation. FEVE m'a non seulement aidée du point de vue financier, mais leur soutien ne s'est pas limité à ça. L’accompagnement a été très humain, réactif et compréhensif, je me suis sentie soutenue malgré la longueur du processus.

Vous avez aussi un projet de ferme à financer ?

Comme Suzanna, envoyez une demande à FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

Les pratiques agro-écologiques

Élevage extensif en plein air

Les bufflonnes pâturent en plein air et profitent des céréales cultivées sur la ferme pour leur alimentation pour une autonomie alimentaire de qualité.

Respect du bien-être animal

Suzanna pratique la monotraite, le matin seulement et laisse ensuite les veaux au contact de leurs mères pour qu'ils puissent eux aussi profiter du lait.

Agroforesterie et conversion en bio

Suzanna a engagé la ferme dans un processus de conversion vers l'agriculture biologique et a également mis en place une démarche d'agroforesterie avec 600 arbres plantés sur une douzaine d'hectares.

La Ferme de l'Aufrairie
a cédé sa ferme grâce à FEVE
Vous avez aussi une ferme à transmettre ?

Comme , contactez FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

Rejoignez les investisseurs responsables

J’ai investi car les aspects de crédibilité agricole, technique et financière ont été bien analysés par FEVE et sans cet appui je n’aurais pas pu et su faire. Grâce à çà, il ne me restait que la partie “plaisir” d’un tel investissement : découvrir le projet, voir s’il a du sens pour moi, s’il me parle et si j’ai envie d’en parler

Thibault G.

Investisseur chez FEVE

Depuis 2021

Très heureuse de contribuer à l’aide financière pour que des projets aboutissent. Ils portent une nouvelle vision de l’agriculture de demain, ils partagent les mêmes valeurs du vivant et de la protection de l’environnement, du bien être animal et de la force de la nature. Des exemples à suivre et à multiplier partout en France.

Blandine G.

Investisseuse chez FEVE

Depuis 2021

J’ai souhaité que mon épargne ait un impact positif. J’ai donc examiné plusieurs placements, la session collective m’a aidé à y voir plus clair et l’équipe a été très à l’écoute de mes questions. Je suis très heureuse de penser que ma participation va aider des agriculteurs à mieux vivre et à mieux nous nourrir.

Marie-Anne D.

Investisseuse chez FEVE

Depuis 2023

La mission de FEVE

En France, 50% des agriculteurs vont partir à la retraite d’ici 10 ans. FEVE facilite l’installation agricole pour répondre à l’urgence du renouvellement des générations et de la transition écologique.

Nous réalisons notre mission grâce à deux puissants leviers :

  • Notre foncière solidaire qui finance l’achat des fermes grâce à l’épargne citoyenne. Elle permet aux jeunes agriculteurs d’être en location avec option d’achat et de s’installer plus facilement.
  • La Grange, notre plateforme digitale qui permet de construire et concrétiser un projet d’installation viable et durable grâce à des contenus techniques et des outils pratiques.
La carte FEVE
Explore les fèves financées et en cours de financement. Clique sur celles qui t'intéressent pour découvrir leur histoire !
La presse parle de cette fève
🚨 Appel à projets spécial agricultrice
FEVE lance un appel à projets pour financer votre ferme !
Vous voulez devenir agricultrice, vous avez trouvé une ferme et vous souhaitez la faire financer par FEVE ? Candidatez avant le 15 juin
Je candidate