La ferme du Trey

La conversion d'une exploitation en grande cultures en conservation des sols puis en bio

Après 8 ans à travailler dans le milieu agricole, Vivian souhaitait s'installer sur sa propre exploitation, et a pu réaliser son projet grâce à FEVE en reprenant cette ferme des Landes. 

Vivian et Julie transforment cette ferme d'abord en diversifiant les cultures et en passant en agriculture de conservation (arrêt progressif du labour avec utilisation d'un strip-till).

Suivez Vivian et Julie sur les réseaux sociaux

Département
Dans les Landes, en Nouvelle Aquitaine
Surface
Pratique agricole
Ateliers
Pourquoi FEVE a investi ?
La ferme du Trey
  • Elle se situe dans les Landes, à la limite du Gers (entre Condom et Mont-de-Marsan). Cette exploitation de 190 ha était historiquement en grandes cultures de maïs avec un mode de conduite qui nécessitait beaucoup d'eau et qui favorisait l'appauvrissement des sols. Aujourd'hui, grâce à l'installation et au travail de Vivian et Julie, elle va être convertie en agriculture de conservation des sols puis en agriculture biologique.
  • Vivian va passer les terres d'une monoculture de maïs à une production diversifiée afin d'améliorer la résilience de la ferme et la qualité des sols.
  • Les terres sont irriguées et facilement mécanisable, ce qui permet une grande diversité de productions.
  • Vivian utilise un striptill rotatif, il s'agit d'une machine agricole permettant de multiplier les actions pour un seul passage lors des semis. Un gain de temps et d'argent quand on a 190 hectares.
Pourquoi FEVE a investi ?
La ferme du Trey
A la rencontre de
Vivian et Julie
Vivian, peux-tu nous raconter ton parcours d'installation ?

J’ai fait un cursus scolaire agricole, j'ai toujours voulu m'installer mais je sentais qu'il me manquait de la maîtrise technique, économique et financière pour me lancer. Après mon BTS, j'ai donc commencé par être Technicien semencier pendant 4 ans, puis j'ai été technico-commercial dans la vente de tracteur pendant 3 ans. J'ai ensuite été assureur banquier chez Groupama où je gérais un portefeuille de cotisation de plus d'un million d'euros. À ce moment-là, j'ai commencé à chercher des exploitations pour m'installer dans le Gers et dans l'Aveyron. Mes cinq tentatives d'installation se sont soldées par des échecs. Il manquait un médiateur ou alors on me proposait une location avec un bail de 9 ans ce qui ne me permettait pas d'accéder au foncier et de développer mon activité sereinement. J'ai continué mes recherches et j'ai repéré La Ferme du Trey sur le site de la SAFER et celui de FEVE où j'ai vu la location avec option d'achat.

Qu'est-ce que FEVE t'a apporté ?

Après avoir vu l'annonce de la ferme, j'ai tout de suite postulé et 48 heures après, j'ai été contacté par l'équipe projet pour construire mon dossier. L'option d'achat me redonnait espoir car notre génération n'a plus accès au foncier à cause des exploitations existantes qui s'agrandissent mais aussi des industriels qui rachètent les terres agricoles.

Sans FEVE je n'aurais jamais pu réaliser ce que je suis en train de réaliser. Ça faisait 10 ans que j'essayais de m'installer et je commençais à lâcher l'affaire. Je me disais que je n'arriverais jamais à m'installer vu le contexte agricole que l'on rencontre.

Aujourd'hui grâce à un organisme comme FEVE, j'ai vu que c'était possible et qu'il fallait s'accrocher pour réaliser ses rêves.

Peux-tu nous parler du projet ?

Je suis associée avec ma femme Julie, elle prendra en charge la partie administrative et une partie du terrain. Quant à moi, je vais m'occuper des cultures. Notre projet, c'est de partir dans un système d'agriculture de conservation des sols. Nous avons investi dans une machine qui me permet de faire 4 ou 5 actions en un seul passage. Dans le but de préserver les sols, d'implanter en inter-cultures des couverts végétaux et de remonter les terres en valeur agronomique.

Vous avez aussi un projet de ferme à financer ?

Comme Vivian et Julie, envoyez une demande à FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

A la rencontre de
Vivian et Julie
Vivian, peux-tu nous raconter ton parcours d'installation ?

J’ai fait un cursus scolaire agricole, j'ai toujours voulu m'installer mais je sentais qu'il me manquait de la maîtrise technique, économique et financière pour me lancer. Après mon BTS, j'ai donc commencé par être Technicien semencier pendant 4 ans, puis j'ai été technico-commercial dans la vente de tracteur pendant 3 ans. J'ai ensuite été assureur banquier chez Groupama où je gérais un portefeuille de cotisation de plus d'un million d'euros. À ce moment-là, j'ai commencé à chercher des exploitations pour m'installer dans le Gers et dans l'Aveyron. Mes cinq tentatives d'installation se sont soldées par des échecs. Il manquait un médiateur ou alors on me proposait une location avec un bail de 9 ans ce qui ne me permettait pas d'accéder au foncier et de développer mon activité sereinement. J'ai continué mes recherches et j'ai repéré La Ferme du Trey sur le site de la SAFER et celui de FEVE où j'ai vu la location avec option d'achat.

Qu'est-ce que FEVE t'a apporté ?

Après avoir vu l'annonce de la ferme, j'ai tout de suite postulé et 48 heures après, j'ai été contacté par l'équipe projet pour construire mon dossier. L'option d'achat me redonnait espoir car notre génération n'a plus accès au foncier à cause des exploitations existantes qui s'agrandissent mais aussi des industriels qui rachètent les terres agricoles.

Sans FEVE je n'aurais jamais pu réaliser ce que je suis en train de réaliser. Ça faisait 10 ans que j'essayais de m'installer et je commençais à lâcher l'affaire. Je me disais que je n'arriverais jamais à m'installer vu le contexte agricole que l'on rencontre.

Aujourd'hui grâce à un organisme comme FEVE, j'ai vu que c'était possible et qu'il fallait s'accrocher pour réaliser ses rêves.

Peux-tu nous parler du projet ?

Je suis associée avec ma femme Julie, elle prendra en charge la partie administrative et une partie du terrain. Quant à moi, je vais m'occuper des cultures. Notre projet, c'est de partir dans un système d'agriculture de conservation des sols. Nous avons investi dans une machine qui me permet de faire 4 ou 5 actions en un seul passage. Dans le but de préserver les sols, d'implanter en inter-cultures des couverts végétaux et de remonter les terres en valeur agronomique.

Vous avez aussi un projet de ferme à financer ?

Comme Vivian et Julie, envoyez une demande à FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

Les pratiques agro-écologiques

Diversification des cultures

Vivian va cultiver une variété de productions de céréales et oléagineux sur cette exploitation qui jusqu'ici était en monoculture de maïs. Des cultures de légumes plein champ sont également envisagées.

Passage en agriculture de conservation

Le projet prévoit un certain nombre de changements dans les pratiques agricoles, notamment l'arrêt du labour ainsi que l'acquisition d'un strip-till pour limiter le travail du sol et améliorer la fertilité naturelle des sols et stocker plus de matière organique. Vivan va également utiliser des biostimulants pour diminuer les apports en engrais.

Conversion en agriculture biologique

Il est prévu qu'après le passage en agriculture de conservation, les terres soient converties à l'agriculture biologique. Le projet est donc de passer de l'ACS à l'ABC (agriculture biologique de conservation) qui combine ACS et BIO. C'est un challenge car les deux pratiques peuvent être contradictoires dans certaines circonstances, mais une belle ambition.

Restauration des sols

L'historique de production intensive sur cette exploitation necessite un travail important sur la restauration des sols. Le changement des pratiques agricoles mené par Vivian et Julie va permettre de revenir à une qualité de sols supérieure mais cela prendra quelques années. FEVE et des partenaires techniques accompagneront ce projet pour mieux suivre les évolutions.
La ferme du Trey
a cédé sa ferme grâce à FEVE
Vous avez aussi une ferme à transmettre ?

Comme , contactez FEVE pour soumettre votre projet à notre équipe.

Rejoignez les investisseurs responsables

J’ai investi car les aspects de crédibilité agricole, technique et financière ont été bien analysés par FEVE et sans cet appui je n’aurais pas pu et su faire. Grâce à çà, il ne me restait que la partie “plaisir” d’un tel investissement : découvrir le projet, voir s’il a du sens pour moi, s’il me parle et si j’ai envie d’en parler

Thibault G.

Investisseur chez FEVE

Depuis 2021

MERCI à FEVE d'exister. Cela nous permet d'investir pour soutenir l'un des plus beaux métiers du monde, en accélérant la transition écologique et préservant notre biodiversité, tout en favorisant l'autonomie alimentaire de notre pays. Que de bonnes causes ! Investir dans la foncière FEVE, c'est un réel plaisir et ça procure un bon bol d'espoir pour l'avenir.

Marjorie H.

Investisseuse chez FEVE

Depuis 2023

J’ai souhaité que mon épargne ait un impact positif. J’ai donc examiné plusieurs placements, la session collective m’a aidé à y voir plus clair et l’équipe a été très à l’écoute de mes questions. Je suis très heureuse de penser que ma participation va aider des agriculteurs à mieux vivre et à mieux nous nourrir.

Marie-Anne D.

Investisseuse chez FEVE

Depuis 2023

La mission de FEVE

En France, 50% des agriculteurs vont partir à la retraite d’ici 10 ans. FEVE facilite l’installation agricole pour répondre à l’urgence du renouvellement des générations et de la transition écologique.

Nous réalisons notre mission grâce à deux puissants leviers :

  • Notre foncière solidaire qui finance l’achat des fermes grâce à l’épargne citoyenne. Elle permet aux jeunes agriculteurs d’être en location avec option d’achat et de s’installer plus facilement.
  • La Grange, notre plateforme digitale qui permet de construire et concrétiser un projet d’installation viable et durable grâce à des contenus techniques et des outils pratiques.
La carte FEVE
Explore les fèves financées et en cours de financement. Clique sur celles qui t'intéressent pour découvrir leur histoire !
La presse parle de cette fève
🚨 Appel à projets spécial agricultrice
FEVE lance un appel à projets pour financer votre ferme !
Vous voulez devenir agricultrice, vous avez trouvé une ferme et vous souhaitez la faire financer par FEVE ? Candidatez avant le 15 juin
Je candidate