Paroles d'investisseur : à la rencontre de Christophe

, le
5/1/2024
Paroles d'investisseur : à la rencontre de Christophe

👉 Christophe, pourrais-tu te présenter en quelques mots/lignes ?

Eh bien j’ai (déjà/à peine) 52 ans, heureux papa de deux filles de 11 et 15 ans.

Je suis “descendu” à Bordeaux en 2006 pour fuir la région parisienne dans laquelle je suis né. 1h30 aller et 1h retour pour bosser, ça m’a … fatigué.

Maintenant je mets 20 minutes en vélo pour aller faire un peu d'ingénierie système chez Thales.

Aujourd’hui, mieux vaut tard que jamais, j’ai l’impression de découvrir la vie et je me jette dans ; les concerts, les expos, les podcasts (j’y reviendrai), les apéros-débats, les newsletters de thinktanks et un peu de bénévolat en tant que membre du Conseil d’Administration de l’Ecole de Cirque de Bordeaux.

C’est l’occasion de rencontrer des gens souvent heureux d’être là et d’échanger sans manichéisme. 

👉 Où en es-tu de ta transition écologique ? Qu’est-ce que tu as mis en place dans ton quotidien pour améliorer ton impact environnemental ? 

Aïe, la question qui pique (comme les hérissons 😉) ! J’en suis modestement à la prise de conscience mais il faut bien commencer quelque part et ne pas se paralyser par de la culpabilité (JM Jancovici avoue bien avoir encore une chaudière à gaz sans en être fier pour autant).

Donc, j’en parle beaucoup à mes filles. La petite y est sensible (et me demande pourquoi je fais ci ou pourquoi je ne fais plus ça), mais je sens que je saoule un peu la grande, surtout quand je lui dis que je préfère cuisiner du poulet parce que le bœuf ça méga-pollue !

👉 Comment as-tu connu FEVE et pourquoi as-tu investi dans la Foncière de FEVE ?

Les podcasts ! Enfin je dirais, un podcast. Celui de Matthieu Stefani: “Génération Do It Yourself”. Aucun rapport avec le bricolage, Matthieu invite des entrepreneurs connus ou pas, et il est branché “temps long” (ses podcasts durent généralement 3h00 ! je les écoute par morceaux) ce qui lui permet de digresser et de toucher à la vraie nature de ses invités.

Donc en quelques mois, j’ai découvert un certain nombre de sujets qui ont résonné en moi.

Sans me souvenir de l’ordre exact, il y a eu : 

  • Maud Caillaux qui a créé une vraie banque française verte Green Got et qui s’occupe maintenant de mes pépettes,
  • Arthur Auboeuf de Team For The Planet (TFTP) qui sélectionne et permet d'accompagner des innovations pour décarboner la planète à la condition qu’elles soient open-source pour que toute la planète en bénéficie ! Je ne suis pas peu fier d’être évaluateur depuis peu.
  • JanCo (Jean-Marc Jancovici) ! Pour l’urgence. Ca m’a permis de lire le très accessible Plan de Transformation de l’Economie Française (PTEF) et de comprendre qu’on peut (qu’il faut) agir partout, et c’est plutôt une bonne nouvelle car ça veut dire que même moi, à ma petite échelle, je peux apporter ma pierre à l’édifice,
  • Le Fourgon, une boite qui me livre dans des containers en verre qu’ils recyclent,
  • Bertrand Picard qui cherche à convaincre les gros industriels qui ne veulent faire que du business, qu’ils pourraient en faire sur des domaines qui, accessoirement, font du bien à la planète (alors que c’est loin d’être leur priorité, les labels bidons leurs suffisent largement !),
  • Cardashift (maintenant Erable) qui me permet de faire un peu de financement participatif de start-up dans le durable via … de la cryptomonnaie,
  • Et puis bien sûr, Marc Batty, qui parle de FEVE. Et bon sang que c’était simple, humaniste, et à portée de main (j’ai la chance de passer devant des champs, des maraîchages en allant bosser alors ça rend tout de suite le sujet concret !).

👉 Qu’est-ce qui t’a poussé à sauter le pas ?

Suite à une “bifurcation de vie” (non je ne sors pas d’Agro-Paris-Tech 🙂), j’ai eu besoin de racheter la soulte de la maison mais… j’ai découvert le taux d’usure, un prêt n’était pas possible j’ai donc tout liquidé : PEA, compte titres, Assurance Vie, qui hébergeaient des supports pas hyper transparents, ou pire qui avaient plutôt des effets dévastateurs vis à vis de ma prise de conscience (j’avais même du Total !).

Donc, habitué à épargner depuis assez jeune, dès que j’ai été libéré d’un remboursement de crédit, j’ai investi avec le ticket d’entrée minimum dans FEVE. Et ça devrait devenir régulier.

👉 Comment s’est passée ton expérience avec FEVE ?

FAN-TAS-TIQUE !

Mais je pense que l'enchaînement d’évènements a bien aidé. Je vous raconte ça : 

Une semaine ou deux après avoir écouté Marc Batty, v’la-t-y pas que Team For The Planet organise un petit apéro dans un pub Bordelais. Super échanges avec Hugo de TFTP (descendu de la capitale pour l’occasion), avec qui je parle aussi de Green-Got, du Fourgon,... 

Et qui arrive vers la fin ? Non pas Zorro mais mieux : Paul-Antoine (responsable investisseur FEVE) ! Et paf, encore un échange ouvert et très sympa.

Et puis il y a quelques semaines, apéro FEVE (à croire que c’est en picolant qu’on sauve le monde 😁). Et là c’est l’apothéose.
Bien qu’appréhendant un peu une soirée investisseurs… Je me disais: ”il ne va y avoir que des banquiers en cravate”, et bien non… Bon d’accord il y en avait quelques uns mais sans cravate et avec lesquels j’ai pu discuter en les tutoyant, des conseillères en gestion de patrimoine, un collègue, et surtout une bonne partie de l’équipe FEVE.

Et là quelle agréable surprise de voir en discutant (je suis bavard quand j’aime !) même avec ceux qui s’occupent du côté tech de FEVE qu’ils “kiffent” vraiment de bosser chez FEVE pour son impact. Sachant qu’ils s’agissait de jeunes, ça m’a vraiment fait quelque chose !

Et puis la présence d’agriculteurs (des vrais en chair et en os, pas seulement des graphiques sur un powerpoint).

Et puis de petits investisseurs avec des paroles simples mais vraies : «  Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. »


👉 Quel message adresserais-tu à quelqu’un qui se demande
"Comment puis-je agir de manière positive avec mon argent ?"

Facile : Écoute des podcasts ! 

Plus sérieusement, je lui parlerais du dividende climat (la notion prend forme doucement mais j’espère sûrement). C’est une première étape pour comprendre qu’il n’y pas que la recherche effrénée de rentabilité financière à avoir en tête quand on parle d’argent mais qu’il serait bon de prendre en compte l’Avenir pour peu que ça ait un minimum de sens pour lui/elle.

On peut commencer de manière “passive” en confiant ses liquidités (son compte courant) à une vraie banque à impact avec toutes les garanties d’une grande banque (éventuellement en gardant un compte dans sa banque traditionnelle qui pollue sans qu’il/elle le sache, mais moins il/elle laissera de liquidité moins elle polluera). Je lui montrerais ma belle carte en bois Green-Got mais je lui parlerai aussi de La Nef.

Ensuite, ça dépend vraiment de ce qu’il le/la fait vibrer. Mais je lui parlerai de ce que je connais et donc ce en quoi je crois, FEVE évidemment, Lendosphere (qui financent des projets ENR) avec aussi de la rentabilité financière à la clé. Mais aussi sans ROI financier avec TFTP. 

Si vraiment il/elle est à fond dans les invests, la venture capital (financement de start-up non cotée) est accessible pour le commun des mortels via OVNI Capital (ovni.vc) ou CAPTION (caption.market) ça permet de toucher des structures plus petites donc plus lisibles mais attention y’a du pas très joli-joli dedans donc soit il/elle sait ce qu’il/elle fait, soit il/elle passe par un/une conseiller/conseillère en gestion de patrimoine (il/elle peut voir le commercial de sa banque traditionnelle mais… je ne lui recommanderais pas).

Si finalement, son truc c’est la blockchain avec de la crypto et des NFT, je lui parlerai d’Erable (erable.com) et Keenest qui permettent de faire de l’investissement durable.

Bref que des choses que je connais (un tout petit peu et toujours découvert sur le même podcast), après il/elle creuse il faut qu’il/elle s'intéresse qu’il/elle soit conscient.

👉 As-tu des idées ou des envies pour aller encore plus loin dans cette démarche ? 

En parler ! Même passivement (je connais très bien un gars qui a fait un maxi week-end dans Paris avec une casquette aux couleurs de FEVE sur la tête dans tous les lieux touristiques 😁) 

Je n’irai pas spontanément “démarcher”, en revanche, parler de ce qui me tient à coeur, je ne dis pas non !

👉 Ton idée d’un futur souhaitable, ça ressemble à quoi ? 

On s’ouvre l’esprit.

On arrête les “toutes choses étant égales par ailleurs”, car il n’y a pas qu’un remède mais probablement une quantité astronomique d’actions (petites ou grandes) qui vont dans le bon sens.

On arrête les “non, mais ça ne marchera jamais”, car tant qu’on a pas essayé, on ne peut pas être aussi formel et ça permettra sûrement d’apprendre quelque chose car j’adore cette définition d’acronyme FAIL=First Attempt In Learning !

On arrête le tout ou rien. Lors d’un débat (ah oui, encore un apéro débat), en réponse à un intervenant d’une assoc “green” (jusque dans le nom de l’assoc, je dis ça je dis rien) qui dénonçait le techno-solutionnisme, une maraîchère bio a simplement affirmé qu’elle n’avait rien contre une machine qui pourrait l’aider, ça m’a tellement fait plaisir d’entendre ce pragmatisme.

On soutient ceux qui se bougent. Que ça soit financièrement, moralement ou autrement, mais on le fait.

Bref, on s’écoute, on fait, on y croit et surtout on s’aime.

Comme Christophe, investissez dans la terre agricole

La foncière solidaire de FEVE vous permet de diversifier votre patrimoine en investissant facilement dans le foncier agricole. Grace à son agrément ESUS, vous bénéficiez d’avantages fiscaux intéressants. Investir dans le foncier agricole c’est aussi permettre à des centaines d’agriculteurs de s’installer sur des fermes agroécologiques diversifiées. Rejoignez la communauté pour avoir un impact positif avec votre épargne.

Je rejoins la communauté d'investisseurs

Les articles similaires

Je veux recevoir les
nouvelles de FEVE

Choisissez la newsletter qui vous convient le mieux :

Pousse de plante avec main
🚨 Appel à projets spécial agricultrice
FEVE lance un appel à projets pour financer votre ferme !
Vous voulez devenir agricultrice, vous avez trouvé une ferme et vous souhaitez la faire financer par FEVE ? Candidatez avant le 15 juin
Je candidate