LA FERME DE CUSSAC

Proposer de la viande d’agneaux biologiques et nourris à l’herbe

Gabriel a 26 ans, il n’est pas fils d’agriculteurs et pourtant depuis son plus jeune âge, il rêvait d’élever des moutons. Après avoir obtenu un BAC et un BTS agricole, il a parcouru la France pour être sûr d’avoir des bases solides avant de monter sa propre exploitation.

Au Domaine de Cussac, il souhaite mettre en place des pratiques respectueuses de son troupeau et de l’environnement, qui lui permettront d’être plus résilient face aux aléas climatiques.

🚜  La Ferme de Cussac c’est….

  • À Saint-Germain-et-Mons à 15 min de Bergerac (24)
  • Une exploitation ovin de 350 brebis
  • 66 hectares 
  • Vente en circuit-court pour proposer aux consommateurs de la viande d’agneaux Biologiques et nourris à l’herbe

Vous souhaitez participer au financement de nos prochaines Fèves ?

Voir d’autres projets à financer

🦔 Des impacts agroécologiques multiples :

Grâce à Fermes En ViE et sa communauté d’investisseurs, les Fèves évoluent vers des systèmes d’agriculture plus durables et plus respectueux des sols et du vivant.

  • 66ha qui vont passer d’une agriculture conventionnelle à l’agriculture biologique.
  • Gabriel mettra l’herbe au cœur de son système afin d’alimenter les animaux le plus sainement possible pour alimenter les brebis et les agneaux comme des ruminants, pas comme des cochons !
  • Il va pratiquer l’agroforesterie, il va associer les arbres, les cultures et les animaux pour redonner à l’élevage le rôle de capteur de carbone.
  • Des pratiques alternatives (homéopathie, vermifuge à base de plantes) seront également mises en place pour
  • limiter aux maximum l’usage des médicaments.
  • Vente en circuits courts aux consommateurs où à la coopérative locale bio

Pour accélérer le développement de l’agroécologie, rejoignez notre communauté !

Découvrir les autres projets agroécologiques à financer

👨🏼‍🌾 À la rencontre du porteur de projet

Racontez-nous votre parcours d’installation et votre projet agricole

Je m’appelle Gabriel, j’ai 26 ans, j’ai passé un BAC et un BTS agricole car je ne suis pas issu d’une famille d’agriculteurs. J’ai ensuite fait mon expérience dans des coopératives agricoles pour affiner mon projet et voir ce que je voulais mettre en place pour mon troupeau et aussi quelles pratiques je voulais éviter. Lorsque j’ai décidé de m’installer, je me suis vite rendu compte que je ne pourrais pas financer l’achat du foncier. Je me suis alors tourné vers la location, je cherchais une ferme principalement en Dordogne mais aussi dans les départements limitrophes. Malheureusement des fermes en location, il y en a très peu car les cédants préfèrent vendre plutôt que louer leur ferme. C’est à ce moment là que j’ai connu Fermes en ViE.

Pourquoi avoir choisi FEVE et qu’est ce que cela vous a apporté ?

J’ai choisi FEVE car ce qu’il a de bien dans cette solution, c’est qu’il n’y a pas de règle stricte, on a le choix de racheter plus tard si on en a la capacité ou alors de rester en location. J’avais déjà bien mûri mon idée donc je n’avais pas forcément besoin d’aide sur le montage du projet. En revanche j’ai fait une campagne de financement participatif sur BlueBees pour financer l’achat de mes brebis et grâce à FEVE, qui m’a mis en avant et à son réseau, ça m’a permis d’aller chercher un peu plus d’argent qu’espéré. Aujourd’hui je me lance seul, mais l’exploitation dispose de beaucoup d’hectares. Il y a beaucoup de choses à faire, on est proche d’un bassin de population. Ça pourrait être intéressant d’avoir d’autres agriculteurs qui se greffent, par exemple de l’élevage de volaille ou un paysan boulanger, je pense que FEVE peut m’aider à trouver d’autres porteurs de projet pour s’installer avec moi par la suite.

Pour vous, la dimension agroécologique est importante ?

Les contraintes écologiques imposées par Fermes en ViE ne m’ont pas du tout posé de problèmes parce que j’avais déjà vocation à adopter ce type de pratiques. La philosophie de la charte écologique de FEVE collait parfaitement à mon projet. 

Épargne solidaire pour des citoyens et des citoyennes engagé.e.s

Pourquoi ce projet plaît à notre communauté ?

1- Un projet agroécologique complet et ambitieux ;

2- Une possibilité de diversification importante ;

3- Un porteur de projet expérimenté et ancré dans le territoire.

Comprendre l’épargne solidaire

📣 Nos investisseur·ses témoignent !

Fermes en Vie est un projet audacieux contribuant au redéveloppement de l’agriculture « moderne » dans un sens qui la réconcilie avec l’environnement.

Marine D.-C.

Nous sommes arrivés à un moment de notre vie où nos investissements doivent faire sens en plus d’être sécurisés pour nos enfants. L’agriculture en France a besoin de se réinventer, Fermes En ViE, avec son équipe de Top gun, peut y parvenir. Nous sommes donc heureux et fiers de prendre part à cette initiative tout en investissant dans un très beau domaine plein de potentiel.

Amélie F.

A la recherche d’investissements diversifiés, j’ai eu l’occasion de connaître Fermes en Vie, via l’un de ses cofondateurs, Marc Batty. Son approche intelligente et non dogmatique du monde agricole m’a immédiatement séduit ! L’occasion était belle de participer à ce premier projet à travers l’acquisition en GFA du foncier de Magnantru : financièrement et à long terme, l’investissement peut avoir un vrai sens. Alors que socialement et économiquement, il donne aux nouveaux exploitants la possibilité de se lancer dans cette aventure. Beau pari qui, s’il est bien accompagné, peut devenir un bel exemple du fonctionnement collaboratif de la ferme de demain. Florence et moi sommes très heureux de les accompagner !

Arnaud B.

🚜 Vous souhaitez rejoindre une communauté d'investisseurs engagés ?

Quel est le modèle de transmission de FEVE ?

FEVE accompagne des porteurs de projet à s’installer sur des fermes en agro-écologie :

  • en identifiant des fermes à reprendre, en faisant appel à l’épargne citoyenne afin d’acheter la ferme et les terres et de les mettre à disposition de porteur·ses de projet via un bail rural environnemental avec option d’achat ;
  • en les mettant en relation avec d’autres associé·es si nécessaire ;
  • en les aidant dans la structuration de leur projet – sur les aspects juridiques et humains en particulier.